La bonne prescription des analyses, la valorisation des activités du laboratoire dans la réalisation des protocoles d'essais cliniques, l'optimisation des organisations, la recherche du meilleur rapport coût-efficacité impliquent une politique de développement de l'Evaluation des Pratiques Médicales et Médico-économiques.

Le CBP est la structure qui rassemble au sein du CHU le maximum de risques : chimique, biologique, radioactif. Il est donc important de s'engager dans une démarche volontariste de gestion des risques, notamment en :

- Elaborant une cartographie très précise des risques au sein du bâtiment,
- Etablissant des procédures de gestion des déchets
- Mettant en place un programme de formation et éventuellement de certification de la gestion des risques.

L'ensemble de ces démarches est piloté par le Bureau de Pôle rassemblant les responsables des Instituts, les cadres supérieurs, les cadres gestionnaires et le Directeur référent.

Le bureau définit donc la politique Qualité, Risques, Evaluation et s'adjoint pour la mise en oeuvre de sa politique une structure dédiée : l'UF QRE, rattachée à l'Institut de Prestations Communes.

La politique Qualité, Risques, Evaluation du Pôle de Biologie Pathologie Génétique s'intègre totalement dans la gouvernance Qualité du CHU de Lille. L'UF QRE est en lien avec la Délégation "Qualité et Sécurité des Soins" et la Délégation au "Management des Risques" du CHU.

POLITIQUE QUALITE 2017

L’année 2017 sera marquée par l’élaboration du Projet d’Etablissement 2017-2022 du CRHU de Lille et la construction du projet médico-soignant partagé du Groupement Hospitalier de Territoire Lille-Métropole Flandres Intérieure. Dans ces deux projets très structurants de l’organisation hospitalière des prochaines années, le Pôle de Biologie Pathologie Génétique apportera une contribution activité sur l’ensemble des volets médico-biologiques et des schémas directeurs qui le concernent, en particulier avec l’objectif d’être toujours mieux intégré au parcours de soin, de participer activement à la qualité de la prise en charge du patient, d’intégrer l’innovation technique et de participer à une recherche clinique et scientifique de haut niveau, et de développer les échanges clinico-biolgiques avec des partenaires et clients internes et externes.


Les axes de la politique qualité du Pôle sont en processus.

PRE-ANALYTIQUE

En lien avec les unités de soins, l’effort sera porté sur la maîtrise de la prescription de biologie avec pour un objectif de rationnalisation de la demande, d’amélioration du confort du patient et du service biologique rendu et de maîtrise des coûts induits. Les référentiels sont les recommandations des tutelles et des sociétés savantes. Ce travail sera porté par la Cellule de Dialogue clinico-biologique du Pôle et le COMité d’Evalutation de Prescription de BIOlogie (COMEPBIO), groupe expert de la sous-commission Qualité de la Commission Médicale d’Etablissement.

Dans le même champ, la filière « Urgences vitales » sera revue et contractualisée avec la CME. Des actions spécifiques seront menées pour réduire les non-conformités d’acheminement des prélèvements biologiques et anatomo-pathologiques depuis les unités de soins et au sein du Centre de Biologie Pathologie.

Une réflexion sera entamée sur l’évolution des réceptions des prélèvements internes (RTE) et externes (Analyses extérieures) vers une consolidation progressive en un plateau transversal dont le schéma d’organisation doit guider le remplacement des automates de tri et d’aliquotage.

ANALYTIQUE

Chaque secteur analytique du Pôle s’attachera à maintenir au meilleur niveau de qualité la réalisation des analyses. L’indicateur proposé est le taux annuel de conformité des EEQ qui sera supérieur à 85%, cible replacée dans le contexte du suivi périodique des EEQ au regard de la typologie d’activité de chaque secteur.

POST-ANALYTIQUE

Une attention particulière sera portée à la relation clinico-biologique dans l’interprétation des résultats et l’information qui lui est attachée au regard, notamment, des recommandations des tutelles et des sociétés savantes.

PRESTATION DE CONSEIL

Chaque fois que nécessaire, le Pôle sera représenté dans les échanges clinico-biologiques où il est co-acteur du soin, en particulier dans le cadre des Réunions de Concertation Pluridisciplinaires

SOUS-TRAITER

Chaque fois que de possible, au motif d’un meilleur service médical rendu (qualité de l’analyse, délai de rendu du résultat, etc) ou d’une optimisation médico-économique, le Pôle favorisera la réinternalisation des analyses qu’il sous-traite à des laboratoires tiers.
En miroir, la sous-traitance pourra être préférée si le service médical rendu ou le bilan médicoéconomique est favorable.

GERER LES RESSOURCES HUMAINES

Le Pôle poursuivra un effort d’optimisation des Ressources Humaines médicales et techniques, non seulement par une maîtrise des effectifs mais aussi par la pérennisation ou l’enrichissement des compétences dans la perspective des évolutions prévisibles des technologies et des procédures de diagnostic.

Au plan des ressources médicales, l’objectif à terme est de construire une politique de gestion à 5 ans des emplois hospitalo-universitaires et hospitaliers.

GERER LES RESSOURCES MATERIELLES

Dans le périmètre du PPI, le Pôle poursuivra l’optimiser du parc automate et matériel, chaque fois que de possible en réévaluant les possibilités de consolidation. Une attention particulière doit être portée à la structuration et à l’organisation d’un suivi métrologique correctement dimensionné aux besoins et à l’état de l’art.

ACHETER ET APROVISIONNER

En lien avec la Direction des Ressources Physiques et la Direction des Achats, et dans le cadre de la réglementation en vigueur relative aux marchés publics, le Pôle poursuivra la maîtrise des achats et de l’approvisionnement. Une attention particulière sera portée à la substitution dans la perspective d’une évolution de méthode.

MANAGER, ADMINISTRER, COMMUNIQUER

Le Pôle encouragera autant que de possible la participation des personnels médicaux et non médicaux à une recherche clinique et/ou fondamentale de haut niveau. L’indicateur est le score SIGAPS.

Le Pôle pérennisera les vecteurs de communication qu’il a développé, en particulier les Animations scientifiques mensuelles, ouvertes à l’ensemble du personnel du Pôle et hors-Pôle, la publication mensuelle du Flash Info traitant de sujets d’actualité médicale, scientifique ou réglementaire, proposés par les différents Instituts et Clinique du Pôle, et finalisera la refonte graphique du site Intra/interNet.

Dans le cadre du Projet médico-soignant partagé du GHT Lille-Métropole Flandre Intérieure, le Pôle travaillera à structurer le plan de continuité des soins appuyé sur une suppléance réciproque des 5 laboratoires du GHT. Une mutualisation de certaines actions Qualité sera également
envisagée, notamment la mise en place d’Evaluations Inter Laboratoires (EIL).

EVALUER ET AMELIORER

Pas d’axe défini sur ce processus cette année.

ENGAGEMENT DU CHEF DE POLE

Le Pôle de Biologie Pathologie Génétique a pour mission principale de contribuer à la prise en charge des patients par la réalisation d’examens de Biologie, d’Anatomopathologie et de Génétique et la transmission de leurs résultats. Démarche préventive, diagnostique, pronostique et thérapeutique, cette mission s’inscrit pleinement dans la politique qualité globale du CHRU de Lille telle que définie pour répondre aux exigences de la Certification HAS d’une part, et dans le projet médical du Pôle, d’autre part, formalisé pour certains points, dans le contrat de Pôle institutionnel.

Celui-ci met en avant les engagements respectifs du Pôle et de la Direction du CHRU dans le domaine de l’amélioration de la performance médico-économique, du recours régional et du développement de la recherche et de l’innovation.


Dans ce cadre, le Pôle de Biologie Pathologie Génétique s’est engagé résolument dans une démarche d’accréditation de ses activités, qu’il a notamment définie dans une fiche projet validée par le directoire du CHRU. En complément de l’obtention de son accréditation initiale (portée disponible sur www.cofrac.fr), le Pôle a défini un calendrier d’extension progressive de ses activités couvertes par l’accréditation selon les normes NF EN ISO 15189, NF EN ISO/CEI 17025 et NF EN ISO 22870, afin de répondre aux exigences de l’ordonnance du 13 janvier 2010 et de la loi du 30 mai 2013 portant réforme de la Biologie Médicale.


Je sollicite chaque membre du PBPG à concourir à la réalisation de ces objectifs, en s’investissant dans le développement de notre démarche qualité dans le respect du SMQ mis en œuvre, de ses procédures en respectant les règles d’éthique (bonnes pratiques professionnelles, confidentialité des données médicales, déclaration d’éventuels conflits d’intérêts, ….).

Je m’engage à apporter les ressources nécessaires au développement de ce projet dans le respect des budgets alloués et des orientations définies. La politique qualité du Pôle, définie annuellement, et les objectifs qui en découlent, figurent ci-dessus.


Le Pôle de Biologie Pathologie Génétique a choisi de ne pas faire une référence systématique à son accréditation notamment sur les comptes rendus d’examens, à l’exception des obligations réglementaires. L’information de ses clients est diffusée par un courrier d’information générale, des documents contractuels, le site internet sur lequel figurent les informations nécessaires à la réalisation des analyses et le manuel qualité.


Pr T. BROUSSEAU, Chef de Pôle

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×